Accueil / Le projet / Nos actions / Actions 2018-2017-2016 / Nos actions / 1 Assemblées Générales 2018-2017-2016 et Conseils d'Administrations 2018-2017-2016
Imprimer...

Réunion du Conseil d’Administration du 11 juillet 2018

  • Rémy POINTEREAU, Sénateur du Cher et Président de l’association TGV Grand Centre Auvergne, a débuté la réunion en rappelant ses objectifs, à savoir: réfléchir aux enjeux des lignes du quotidien dans le cadre de la programmation de la Loi d’Orientation des Mobilités (LOM) et définir les enjeux du projet de LGV POCL afin de l’intégrer dans cette future loi.
Il a ensuite donné la parole aux différents intervenants.
  • C’est M. Jean-Luc GARY, directeur directorial de SNCF Réseau Centre Val de Loire (CVdL), qui a démarré la réunion en présentant les enjeux du réseau en région, à savoir : le réseau structurant et le réseau délégué aux nouvelles autorités organisatrices de Transports. Il a rappelé que, chaque année, près de 23,4 millions de voyageurs utilisent les lignes ferroviaires et que 93 % des circulations régionales se font sur le réseau structurant.
  • Il a ensuite abordé les enjeux liés à la ligne Bourges-Montluçon qui fera l’objet de futurs investissements. En effet, à horizon 2019, la région Auvergne/Rhône-Alpes investira près de 15 M€. Pour ce qui est de la Région CVdL, les investissements ont été programmés au prochain CPER déclinés de la façon suivante : en 2019 : 4,3 M€, en 2021-2023 : 15 M€, en 2024-2025 : 35 M€.
  • Cette programmation a été confirmée par la vice-présidente aux transports de la Région Auvergne/Rhône-Alpes, Mme Martine GUIBERT, qui a précisé qu’une 1ère tranche à hauteur de 9 M€ a déjà été votée.
  • La volonté territoriale étant présente pour les deux régions, ses intervenants ont assuré qu’un Comité de Pilotage allait se tenir au plus vite pour élaborer le schéma directeur de la ligne Bourges-Montluçon.
  • La parole a ensuite été donnée au Président du Conseil d’Orientation des Infrastructures (COI), M. Philippe DURON, qui a présenté les 3 scénarios retenus par le COI. Il a expliqué que la hiérachisation des grands projets LGV issue de son rapport retenait les mêmes termes que ceux mentionnés en 2013 à l’exception de l’insertion d’un nouveau critère : la maturité des projets.
Ainsi :
  • le 1er scénario colle à la loi de finances de 2017 et propose d’injecter 2,4 Md€ par an, c’est 25 % de moins qu’entre 2012 et 2016 ; tous les grands projets étant reportés après 2040.
  • le 2ème scénario poursuit quant à lui la rénovation engagé pour les 10 prochaines années à raison de 3 Md€ par an financé par l’AFITF (1,5 Md€) et par l’Etat (1,5 Md€). Par conséquent, les grands projets LGV pourraient reprendre à l’horizon de 2038.
  • Enfin, le 3ème scénario préconise de répondre à hauteur de 3,5 Md€ par an aux projets jugés les plus urgents (jusqu’en 2025). Un scénario qui permettrait ainsi de reprendre le chantier des grands chantiers LGV dès 2032.
« C’est donc sur le 3ème scénario que nous devons tous nous battre lors de la loi LOM » - Rémy POINTEREAU
  • Pour M. Philippe DURON, le POCL a encore du sens ! Il est conscient de sa nécessité au désenclavement d’un territoire à ce jour oublié des grands projets d’infrastructures. Il a d’ailleurs précisé que le projet n’était pas abandonné mais simplement repoussé selon le scénario qui sera retenu dans la loi LOM.
  • C’est au nom de cette nécessité d’aménagement du territoire que l’association TGV Grand Centre Auvergne a interpellé la Ministre des Transports, Mme Elisabeth BORNE, et les instances en charge des projets d’infrastructures pour leur rappeler l’utilité du POCL.
  • En réponse aux interpellations de l’association, Mme BORNE a décidé de maintenir l’observatoire de saturation Paris-Lyon, de relancer la tierce expertise relative au POCL dont les conclusions seront présentées au ministère pour la fin de l’année 2018, voire début 2019. Par ailleurs, une convention de financement vient d’être finalisée. A l’issue des présentations des différents intervenants, les élus se sont concertés et exprimés en faveur d’une motion qui sera envoyée au gouvernement.
La motion a été votée à l’unanimité des membres présents ou représentés (cf pj). Pour conclure, Rémy POINTEREAU a remercié les élus présents pour leur soutien indéfectible.
  • Document présenté par SNCF Réseau :
  1. 2018 07 16 Diaporama comité concertation SD POLT
  • Courrier et motion votée en CA envoyés au Ministère
  1. MOTION-pour-CA-du-11-juillet-2018-v3
  2. Courrier à la Ministre des Transports du 19 juil. 2018